Les premiers modèles : entre exploration et commandes militaires

Les premiers camions tout-terrains se sont généralisés en France avec les chenillettes Citroën de la Croisière Jaune et le Renault Type MH à double essieu moteur. C’est cependant la Seconde Guerre mondiale qui va permettre de perfectionner les solutions existantes et surtout la fiabilité de celles-ci. Le camion mi-lourd de 2,5 tonnes 6x6 des alliés, produit aux Etats-Unis principalement par GMC, en est une illustration. Par la suite, les camions tout-terrain vont se diviser entre les véhicules de chantier qui possèdent une bonne motricité et les modèles offrant de bonnes capacités de franchissement, la différence se situant principalement dans les capacités de croisement de ponts et les suspensions.

Les acteurs principaux du marché européen

Si l’on se réfère à la dernière catégorie de camions tout-terrain, les clients civils sont souvent les corps de pompiers et les entreprises travaillant en montagne ou en forêt. Iveco propose une gamme complète avec le petit Daily 4x4, l’Eurocargo 4x4 et le camion de chantier Trakker. En Allemagne, Mercedes propose l’emblématique Unimog qui est rejoint par des modèles de chantier, ainsi que le Zetros d’origine militaire. Plus à l’Est, Tatra et Kamaz proposent des gammes tout-terrain extrêmement riches, bien adaptées aux hivers rigoureux de cette partie du globe. Kamaz offre par exemple plus de trente modèles à transmission intégrale ou semi-intégrale.
Retourner en haut