Le train routier : un tracteur et deux remorques ou plus

Un train routier est constitué d'un poids lourd tracteur et de plusieurs remorques attachées en série, à la manière des wagons ferroviaires derrière la locomotive. Le véhicule ainsi composé peut transporter une plus grande quantité de marchandises sans contrevenir à la législation fixant la charge maximale pouvant être supportée par les essieux. L'inconvénient de ce type de défilé se manifeste dans les virages, les remorques les plus éloignées se désolidarisant de la trajectoire dessinée par le tracteur en tête. C'est pour remédier à ce problème que le train Renard inventé au début du XXe siècle utilisait une traction continue basée sur des roues motrices présentes sur chacune des remorques. Mais ce véhicule n'a eu qu'un succès limité, pour une application avant tout militaire.

Des géants de la route

En raison des difficultés posées par le train routier dans les virages, ce type de véhicule n'est autorisé en France que sous une forme: le train double, qui comprend un tracteur, une semi-remorque et une remorque. Seuls les convois exceptionnels peuvent par leur statut passer outre la législation sur les trains routiers. Le train routier est plus fréquent dans les pays vastes et faiblement peuplés possédant d'interminables routes rectilignes assez peu fréquentées. C'est par exemple le cas des États-Unis, mais surtout de l'Australie. Dans ce dernier pays, les trains routiers prennent leur extension maximale. Le plus long, le Powertrain, comprend 5 remorques et 2 semi-remorques, et n'est utilisé que dans les concessions minières privées.
Retourner en haut