Le fumier : un élément fondamental de l’agriculture

Le fumier a été l’un des engrais naturels les plus utilisés au cours des siècles d’existence de l’agriculture. Il est souvent constitué de déjections de bovins ou de porcs, mélangées à de la litière. Depuis la charrette tirée par des chevaux, dans laquelle prenait place une personne qui lançait la matière à l’aide d’une pelle, les choses ont beaucoup évolué. Aujourd’hui les épandeurs peuvent emporter jusqu’à 15 T de fumier et le taux d’azote est mesuré avant l’épandage, afin de régler le débit. La dernière génération d’épandeur à fumier possède même des commandes numériques pour contrôler ce dernier.

Les différentes technologies disponibles

Un épandeur est constitué d’une benne qui contient le fumier et d’un système d’alimentation qui intègre un fond mouvant muni de griffes chargées d’acheminer le fumier jusqu’au système d’épandage. Ce dernier possède des dents ou des disques crénelés dont la fonction est de déchiqueter le fumier pour favoriser sa dispersion. Les épandeurs à projection arrière sont aujourd’hui capables d’atteindre des largeurs d’épandage de 8 mètres, avec l’ajout de tables de projection. Ceci réduit considérablement le nombre de passes nécessaires pour couvrir un champ. Pour les fumiers semi-liquides, constitués principalement de fientes de volailles, des épandeurs latéraux ont été développés. Selon la technologie employée, la projection se réalise alors sur le côté de la remorque ou à l’avant de celle-ci.
Retourner en haut