Découvrez toutes les Ferrari d’occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez votre voiture de rêve

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Ferrari : pour ceux qui aiment les voitures d’occasion puissantes

Aucune autre marque n‘est aussi mythique que Ferrari. Les voitures de sport fabriquées à la main sont uniques en leur genre, l’Italie tout entière est fière de ces véhicules originaires de la commune de Maranello. Si Ferrari appartient aujourd’hui au groupe Fiat Chrysler Group, cela n’a rien changé au fait que ses productions ont encore la saveur de celles d’un petit constructeur indépendant. Toutes les Ferrari ne sont plus systématiquement rouges, mais voiture d’occasion ou neuve, elles possèdent toujours, cette esthétique qui les caractérise et les différencie des autres. Une fois derrière le volant, une simple pression sur l’accélérateur révèle l’ADN de Ferrari : le moteur rugit et le conducteur se sent pilote, enfoncé qu’il est dans un siège baquet. En bref, on ne conduit pas une voiture aussi passionnément qu’on conduit une Ferrari.

Le secret de Ferrari : la beauté est une affaire d’artistes

Enthousiasme, technologie de pointe et design unique font de Ferrari l’un des constructeurs les plus connus, renommés, comme l’un des plus coûteux au monde. Que ce soit la légendaire 365, la très controversée Testarossa ou l’actuelle supercar jaune, tous les modèles sont non seulement splendides, mais également des témoignages uniques du génie artistique italien. Oui, on parle d’art ici. La composition de technique et de design est tellement unique, qu’on pourrait reconnaître un bijou produit à Maranello les yeux fermés. Une caresse de la carrosserie ou le son du moteur suffisent. Le moteur semble jouer de la musique comme aucune autre voiture de son segment. Nombreux sont les fabricants en mesure de créer des voitures performantes, mais seules les modèles italiens ont ce surplus d’âme qui fait vibrer, et donne envie de les conduire au moins une fois dans une vie, même s’il s’agit d’un véhicule d’occasion.

Dans chaque Ferrari d’occasion subsiste l’expertise de la course

Une grande partie du mythe de Ferrari vient de la course. Depuis 1950, l’équipe de compétition, la Scuderia Ferrari dispute chaque saison de Formule 1. Nikki Lauda, Michael Schumacher ou Kimi Raikkonen ont contribué à remporter 16 championnats du monde des constructeurs, 15 championnats du monde des pilotes et plus de 200 courses. L’équipe de course fondée en 1929 par Enzo Ferrari bénéficiait alors du soutien d’Alfa Romeo qui fournissait les véhicules. A l’époque, Ferrari ne construisait en effet pas encore de voitures de course.

Le logo de Ferrari a toujours été le Cavallino Rampante, ce cheval noir sur fond jaune inséré dans un écusson. Il a été choisi en hommage au baron Francesco Baracca, une des pilotes légendaires de la force aérienne italienne durant la Première Guerre Mondiale et qui a été abattu vers la fin du conflit. Comme les pilotes de chasse appartenaient à la cavalerie, ce dernier avait peint un cheval cabré sur le fuselage de son avion. Enzo Ferrari le reprit et le plaça sur un fond jaune, rappelant les couleurs de Modène, sa ville natale.

Ce que l’on appelle aujourd’hui le rouge Ferrari n’était pas exclusivement utilisé par la Scuderia au début du XXe siècle. C’est en effet la Fédération internationale de l’automobile qui avait imposé des couleurs, pour que le public reconnaisse facilement les voitures lors des grand-prix. Ainsi, le rouge était la couleur de l’Italie, le bleu celle de la France, le blanc puis le gris argent celle de l’Allemagne et le vert était attribué à la Grande-Bretagne. De nos jours, seules Ferrari, Mercedes-Benz et Renault ont conservé cette tradition. A la fin des années 30, Ferrari s’est émancipé des constructions Alfa Romeo. La Scuderia est alors baptisée la « Auto Avio Costruzioni Ferrari », d’après la nouvelle société d’Enzo Ferrari destinée à la fois à la construction de voitures et d’avions. C’est en 1943 que Ferrari s’est définitivement implanté à Maranello.

Ferrari mise sur les moteurs centraux, mais persiste sur les tractions avant

C’est à Maranello, situé dans la région d‘Emilie-Romagne à environ 40 kilomètres de Bologne, que les modèles de Ferrari sont développés et fabriqués depuis la reconstruction de l’usine en 1946. Au commencement en 1947 vint alors le modèle racé Ferrari 125 S, la première voiture officielle de Ferrari. Tous les premiers modèles étaient exclusivement dédiés à la course automobile. Néanmoins rapidement des clients ont demandé à la marque de leur fournir des voitures conçues pour la route. C’est ainsi qu’a débuté la collaboration avec les plus grands studios de design italiens tels que Pininfarina, Bertone, Scaglietti ou encore Vignale. Ces derniers se sont attachés à créer des modèles à l’esthétique unique et intemporelle comme la Ferrari 500 Superfast ou la Ferrari 365 California. Ces modèles, comme beaucoup de Ferrari, sont disponibles sur le marché de la voiture d’occasion à des prix plafonnés. Il n’est en revanche pas toujours facile de trouver un modèle bien entretenu et en bon état. D’autres voitures mythiques telles que la Ferrari 250 ou celle qui lui a succédé, la Ferrari 275 ont été produites à très peu d’exemplaires.

A l’origine, les voitures de sport de la marque étaient exclusivement dotées d’un moteur douze cylindres développé pour les épreuves d’endurance. Les premiers modèles disposaient de ce moteur sous le capot avant, mais Ferrari se mit plus tard au moteur central et compact comme par exemple sur la Dino 206 GT, la Ferrari 308 ou la Ferrari 328. Sur ces dernières, des moteurs V6 et V8 étaient montés - et exceptionnellement des V12 - entre les essieux. L’avantage du moteur central est que le poids est mieux réparti entre les deux essieux, la masse étant proche du centre de gravité du véhicule. Même les Ferrari plus anciennes en bon état, conservent une bonne tenue de route à haute vitesse. Petit à petit, Ferrari continua à augmenter la puissance de ses moteurs, alors que les carrosseries se firent de plus en plus anguleuses. Avec la Ferrari 550 Maranello<, les moteurs avant ont fait leur retour dans les années 90 chez le constructeur italien. La F550 est équipée d’un contrôle de traction conçu, testé et développé en collaboration avec la Scuderia Ferrari.

Ferrari écrit non seulement l’histoire des courses, mais aussi celle du grand et du petit écran

Le fait que les modèles Ferrari présentent une carrière cinématographique et télévisuelle importante est peu surprenant. Dans le film « L’Equipée du Cannonball » de 1981, Sammy Davis Jr. et Dean Martin sillonnent les routes des Etats-Unis dans une Ferrari 308 GTS. Six ans plus tard, dans le Flic de Beverly Hills 2, Eddy Murphy est derrière le volant d‘une Ferrari 328 GTS. Même James Bond a eu affaire à une Ferrari, en l’occurrence une 355 GTS qui apparait dans « GoldenEye » en 1995, au cours d’une course poursuite passionnante. Dans le « Temps d’un week-end », en 1992, Al Pacino a également contribué à la carrière cinématographique de la marque en conduisant une Ferrari Mondial.

Dans la série policière « Pour l’amour du risque », le self-made millionnaire Jonathan Hart, incarné par Robert Wagner, roule dans une des plus belles sportives des années 70 : une Ferrari 246 GTS. Dans « Deux flics à Miami », Don Johnson, alias Sonny Crockett, ne fait pas que succomber à la mode des années 80 dans son t-shirt blanc seyant sous sa veste aux tons pastels, mais conduit également sans concession une Ferrari Testarossa. Celui-ci devait à l’origine prendre le volant d’une Daytona, modèle plus abordable, mais Ferrari sponsorisa la série et fournit deux Testarossa. A ce jour, celle-ci reste le véhicule d’occasion phare de Ferrari. Le second acteur ayant eu cette chance dans le cadre d’une série télévisée américaine fut Tom Selleck dans Magnum. Affublé de sa moustache et de ses chemises hawaiiennes, le détective privé conduisait une Ferrari 308 GTS. Pour l’ensemble des tournages, pas moins de 17 voitures différentes ont été utilisées, un record.

Les modèles actuels de Ferrari qui font battre les cœurs des fans :

Nom du modèle Type de voiture/Position du moteur Type de moteur Puissance max 0 à 100 km/h Vitesse max Remarques
Ferrari 488 GTB Voiture de sport à moteur central Moteur à allumage commandé V8 à 90° biturbo 670 ch 3,0 secondes 330 km/h Produite depuis 2015, également disponible en version toit rétractable 488 Spider.
Ferrari California T Voiture de sport avec moteur central avant Moteur à allumage commandé V8 turbo 560 ch 3,6 secondes 316 km/h La sortie du modèle date de 2008 et la version California T est vendue depuis 2014.
Ferrari F12 Berlinetta Voiture de sport avec moteur avant Moteur à allumage commandé V12 740 ch 3,1 secondes 340 km/h Produite depuis 2012. La Ferrari à motorisation classique la plus évoluée homologuée pour la route.
Ferrari FF Voiture de sport avec moteur avant Moteur à allumage commandé V12 à injection directe 660 ch 3,7 secondes 335 km/h Produite depuis 2011. FF signifie Ferrari Four, autant pour le nombre de sièges que de roues motrices. C’est la première Ferrari avec une transmission intégrale.
Ferrari LaFerrari Supercar Système hybride HY-KERS : moteur à allumage commandé V12, relayé par deux moteurs électriques 963 ch (puissance combinée) Moins de 3 secondes Plus de 350 km/h Produite depuis 2013. Ses portes en élytre sont caractéristiques. Le nombre de modèles est limité à 499 (tous sont vendus).