Découvrez toutes les Jaguar d’occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez votre voiture de rêve

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Jaguar ou l'incarnation de l'art de vivre britannique associée à la culture de la conduite sportive

Le constructeur de luxe britannique est un exemple étrange de comment une marque automobile qui ne possède pas ses propres moteurs peut s'imposer dans le monde entier grâce à son design. Le fondateur de la société William Lyons (1901-1985) commença comme designer de side-cars et de carrosseries pour Austin et Fiat avant de lancer sa propre marque sur le marché avec le Coupé S.S.I. en 1931. Les moteurs étaient cependant fabriqués par le fournisseur britannique Standard qui a fourni ses moteurs à Jaguar pendant de nombreuses années. La signature de William Lyons ne passait pas inaperçue : ses voitures étaient dès le début caractérisées par un long capot et une élégante carrosserie élancée qui devinrent les marques de fabrique de Jaguar. Lyons utilisa le nom Jaguar pour la première fois en 1935 pour la série S.S.100. Cela devint le nom de la société Jaguar Cars Ltd. en 1945. Les victoires en course automobile et les modèles de véhicules de sport pour route qui s'en inspirèrent comme la Jaguar type E ou la luxueuse berline des séries XJ et XK ainsi que le rachat par la marque de luxe Daimler permirent à Jaguar de devenir l'incarnation du raffinement de l'art de vivre britannique et de la culture de la conduite sportive.

Les véhicules de sport Jaguar en versions coupé ou cabriolet

La XK120 présentée en 1948 fut la première voiture de sport de série produite sous le nom de Jaguar. Avec ses 160 chevaux, elle a été construite jusqu'en 1954 en versions roadster deux places, coupé et cabriolet avec capote en toile. La Jaguar type E version coupé ou cabriolet avec un moteur V6 ou V12 de 275 chevaux entre 1961 et 1975 est devenue un classique de la voiture de sport de série. C'est un objet de collection pour les amateurs d'ancêtres. Son successeur, la Jaguar XJ-S, fut produite en plus de 100 000 exemplaires de 1976 à 1996 avec des moteurs allant de 147 kW (198 ch) au V12 de 330 chevaux. Elle est considérée comme la Jaguar de sport au plus grand succès. Le titre de voiture de série la plus rapide du monde fut longtemps détenu par la super voiture de sport Jaguar XJ220 fabriquée en petite série entre 1992 et 1994. Avec son moteur de 542 chevaux, elle pouvait atteindre une vitesse maximale de 341 km/h. Dans la série XK, Jaguar proposa à partir de 1996 des coupé et cabriolets avec des moteurs V8 d'une puissance pouvant atteindre les 416 chevaux. Pour la première fois, la Jaguar XKR-S fut équipée d'un moteur à compresseur lui permettant d'atteindre les 280 km/h. À partir de 2005, les modèles Jaguar XK reçurent une carrosserie presque entièrement en aluminium.

Les berlines Jaguar également dotées de compresseurs et de moteurs diesel

Après les limousines Jaguar Mark dont les différents modèles furent commercialisés entre 1948 et 1969 et qui se négocient aujourd'hui à prix d'or sur le marché des véhicules d'occasion, Jaguar lança sa berline XJ de catégorie supérieure. La Jaguar XJ Mark fut produite en trois séries de 1969 à 1992 avec des moteurs 2,8 litres, 3,4 litres et 4,2 litres d’une puissance atteignant les 205 chevaux. En 1972, la gamme de moteurs fut complétée par un V12 de 253 chevaux. En 1986, le constructeur lança sur le marché la XJ40, un véhicule dont tous les composants avaient été développés entièrement. Elle fut construite jusqu'en 1994 et une version avec un équipement plus luxueux fut vendue sous le nom de Jaguar Sovereign. Pour la première fois en 1994, les versions suivantes de la Jaguar XJ ont été construites avec des moteurs équipés de compresseur puissants de 320 chevaux puis d'un moteur V6 Turbo Diesel Twin de 2,7 litres.

Sous la direction de Ford, Jaguar s’attaque au segment de la catégorie moyenne

Après une période sous contrôlé étatique à travers la corporation British Leyland au même titre que Rover, le constructeur automobile américain Ford s'assura la majorité des parts de Jaguar. En 2008, Ford céda le constructeur traditionnel britannique au groupe indien Tata. Sous la houlette de Ford, Jaguar étendit sa gamme à partir de 1999 avec une berline sportive de la catégorie moyenne supérieure, la Jaguar type S, dans laquelle on retrouvait les courbes du modèle Mark des années 60. La Jaguar type S fut proposée entre 1999 et 2007 avec différents moteurs essence et un moteur diesel de 207 chevaux. Elle fut remplacée par la Jaguar XF, dont le style rappelle la silhouette élégante du coupé Jaguar XK de catégorie supérieure. À partir de 2001, la Jaguar type X est le premier véhicule Jaguar de catégorie moyenne. La Type X fut proposée en version berline et, une grande première chez Jaguar, en version break.