Découvrez toutes les Lada d’occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez votre voiture de rêve

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Technique robuste et prix bas permettent à Lada de se lancer à l'export

À l'époque de l'économie planifiée dans les pays d'Europe de l'est, le constructeur automobile russe AvtoVAZ endossa le rôle d'entreprise modèle. Sa marque Lada jouissait d'un grand prestige en Europe de l'est. Et plus encore : depuis les années 70, des modèles de Lada sont devenus des biens d'exportation importants dans les pays voisins. Bien avant que les constructeurs sud-coréens n'attirent la clientèle avec leur prix réduits, le constructeur automobile russe de la Volga essayait de gagner des parts de marché également à l'ouest. Il utilisait une stratégie de prix d'entrée de gamme attractifs pour ses véhicules initialement basés sur les modèles Fiat puis ses séries entièrement développées à partir des années 80. Sur le plan technique, ces voitures n'étaient pas toujours les plus modernes mais elles étaient réputées solides et faciles à entretenir.

Lada est sauvée par son tout-terrain classique et une technique modernisée

La marque Lada se fit connaître hors de la Russie avant tout grâce à ses quatre roues motrices Lada Niva ou Lada Taiga. Le véhicule pour hors piste bon marché trouva des preneurs également à l'ouest dès le milieu des années 70. Avec la libéralisation de l'économie en Europe de l'est, AvtoVAZ perdit sa position de faveur et dût s'adapter face à ses concurrents moins chers en Roumanie où le groupe français Renault progressait sur le terrain de Lada avec la marque Dacia. En 2008, les Français montrèrent plus d'engagement et devinrent actionnaires du constructeur AvtoVAZ qui devait se repositionner comme fabricant de petites voitures et de compactes et conquérir le marché des petits prix grâce à la classique Lada Niva et sa technique modernisée.

Développement de la marque Lada grâce à l'aide de Fiat

Lorsqu'un plan de modernisation fut ébauché en 1966, c'est le groupe italien Fiat qui fut choisi pour la collaboration avec le constructeur automobile russe. Les Italiens prirent ainsi en charge la construction de la première usine AvtoVAZ et autorisèrent le constructeur à y produire sous licence la berline de catégorie moyenne Fiat 124. Elle fut commercialisée au début des années 70 avec différents moteurs en tant que Lada 1200, 1300, 1500 et Lada 1600. À partir de 1979, la nouvelle génération de berlines et breaks fut commercialisée à l'exportation sous le nom de Lada Nova.

Les voitures Lada destinées à l'export

En 1984, les Russes lancèrent la berline Lada Samara dans la catégorie compacte. Son moteur avait été développé en collaboration avec le constructeur allemand Porsche. Elle fut rejointe un an plus tard par une berline plus grande, la Lada Aleko. En 1995, la Lada Samara est remplacée à l'export par le modèle compact Lada 2110, une berline tricorps. La nouvelle série compacte présentée en 2008 Lada Priora fut construite dans 3 versions : berline, break et coupé deux portes. En 2005, la Lada Kalina rejoignit les rangs des petites voitures. Elle existe en version berline tricorps ou bicorps et en version break.

La Lada Niva classique, entrée de gamme dans la catégorie tout-terrain

En 1976, AvtoVAZ étendit sa gamme avec le quatre-quatre Lada Niva, construit pendant des décennies sans grands changements. Une seule version de 60 kW (81 ch) fut proposée à l'export, un marché sur lequel elle gagna toutefois une certaine considération comme utilitaire grâce à la transmission, au blocage de différentiel et à la vitesse réduite pour usage tout-terrain ou comme véhicule de loisir offroad grâce à sa technique solide. Avec son moteur ancien, la Lada Niva rejette plus de 220 g/km de CO2 mais ses atouts sont sa capacité de traction de plus de 1,5 tonne et son prix. C'était ainsi un bon modèle d'entrée de gamme parmi les tout-terrain.