Suzuki occasion : Toutes les annonces Suzuki occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez votre voiture de rêve

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

A la recherche d'une Suzuki d'occasion ? Sur AutoScout24 vous trouverez un grand nombre d'annonces de Suzuki d'occasion à vendre en France. Vous pouvez aussi déposer gratuitement votre annonce Suzuki et vendre votre voiture rapidement.


Tout commença par la fabrication de métiers à tisser. Le fondateur de l'entreprise, Michio Suzuki, naît en février 1887. A l'âge de 21 ans, il fabriqua son premier métier à tisser à pédale, en l'espace de quatre jours seulement. Son talent technique se montre déjà à l'époque : la nouvelle construction était, grâce à son immense efficacité, dix fois plus rapide que les machines classiques de l'époque. En raison de la demande élevée, il fonda, en octobre 1909, une entreprise de production de métiers à tisser : la Suzuki Shokkuki Seisakusho. Comme le textile était très lucratif à l'époque, les affaires marchèrent très bien. Suzuki grandit et la conséquence logique en fut l'introduction en Bourse en 1920.

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, Suzuki se consacra surtout à l'amélioration continue de ses métiers à tisser, jusqu'à ce qu'il acquît une Austin Seven britannique en 1936. Avec ses techniciens, il la démonta et l'utilisa pour fabriquer sa propre voiture. Il acheva ce prototype en automne 1937 et il le présenta: un moteur à quatre temps et quatre cylindres, avec une cylindrée de 750 centimètres cube, qui générait une puissance de 13 CV à 3500 tours. Mais la situation politique de l'époque n'était pas vraiment favorable à de telles expériences. La guerre obligea Suzuki à mettre la production au service de la guerre et on produisit des munitions pour l'armée impériale. Les commandes de l'armée augmentèrent, la demande de métiers à tisser par contre baissa.

Même après la guerre, il n' y eut pas de changement immédiat. De nombreux sites de production furent détruits et la production se resitua inévitablement sur d'autres marchandises, comme les radiateurs soufflants, les machines agricoles ou les ressorts pour les dispositifs de verrouillage des fenêtres de train et même les stations électriques de dessalage de l'eau de mer. La production de métiers à tisser fut légèrement stimulée lorsque de grandes quantités de coton furent importées des Etats-Unis. Pourtant, en 1950, Suzuki fut paralysé pendant plusieurs mois par diverses grèves. Un problème auquel un certain Soichiro Honda ne dut pas faire face avec son petit nombre d'employés. Celui-ci produisait des moteurs de vélos et connaissait un grand succès commercial.

Mais Suzuki non plus n'avait pas abandonné son rêve de produire des véhicules motorisés. C'est ainsi qu'il présenta, en 1952, la Suzuki Power Free : la première motocyclette. Equipée d'un moteur incorporé à alésage carré, avec une cylindrée de 36 millimètres et une puissance de 1 CV à 4000 tr / min, elle disposait absolument du plus petit groupe moteur qui était produit au Japon à l'époque. En raison de ses chiffres de vente excellents, cette motocyclette devient bientôt l'un des produits les plus importants de la gamme Suzuki. Par conséquent, on abandonna complètement la production des métiers à tisser. Sur ce, on change le nom de l'entreprise. Elle devient la „Suzuki Motor Company”. C'est le début d'une évolution vertigineuse : bien qu'on continua tout d'abord à développer plus avant la Suzuki Power Free et que l'on créa la première vraie moto de la marque, la Colleda, on allait présenter pour la première fois, un an plus tard, la Suzulight. Avec ce modèle, Suzuki réussit alors aussi à s'établir sur le marché de l'automobile, et ce n'est pas tout : grâce à la production de cette petite voiture (360 cm3, 2 cylindres), Suzuki avance même au rang de deuxième constructeur d'automobiles, derrière Honda et encore devant des noms aussi grands que Toyota ou Nissan. En raison de la demande toujours croissante de véhicules motorisés dans le monde entier, l'expansion internationale de Suzuki ne tarde pas non plus.

En 1963, on fonde la société de distribution américaine „Suzuki Motor Corp.” à Los Angeles, afin de prendre également pied sur l'important marché américain. Suzuki osa même faire ce pas trois ans avant Kawasaki; Yamaha suivit plus tard encore. Si l'on veut faire un bilan succinct à la fin des années 60, on reconnaît que Suzuki s'est élevé de l'entreprise initiale vouée à la fabrication de métiers à tisser au rang de géant mondial dans le secteur des deux-roues. Dans le domaine des moteurs à deux temps, Suzuki est même leader sur le marché. Il s'est à présent donné le même objectif dans le secteur automobile ; par conséquent, il continue à s'agrandir.

En 1967, à Iwaka, on crée une nouvelle entreprise de production pour le secteur automobile. Le secteur automobile gagne, par la suite, encore du terrain et rejoint finalement le domaine à succès des deux-roues. Mais ce n'est que dans les années 80 du dernier siècle que commence la diffusion massive des automobiles Suzuki. Bien que, par exemple, en Allemagne, on commercialisa pour la première fois des motos Suzuki dès 1969, ce n'est qu'au début de l'année 1980 que les automobiles apparurent pour la première fois sur le marché. L'acquisition, en 1981, de cinq pour cent des parts de Suzuki par General Motors est la conséquence de la mondialisation des marchés. Entre-temps, cette participation a même déjà doublé et atteint 10%. Mais Suzuki aussi sonde le terrain dans le cadre de l'internationalisation. Outre les six sites de production nationaux au Japon, il existe entre-temps également d'autres usines en République Populaire de Chine, en Thaïlande, en Indonésie, en Inde, au Pakistan, en Espagne, en Hongrie et en Egypte.

Chez Suzuki, la flexibilité et la capacité permanente à se réorienter se manifestent aussi dans le nombre d'employés. La majeure partie des 14 000 collaborateurs dans le monde (en 2003) est aujourd'hui employée dans les usines automobiles. Suzuki s'engagea dans le marché automobile en 1955 et est aujourd'hui leader dans le segment des minivoitures. En outre, Suzuki a entre-temps avancé au rang de quatrième constructeur d'automobiles au Japon et de douzième au niveau mondial. C'est dans son pays d'origine, le Japon, que Suzuki vend le mieux. Suzuki y vend 37% de toutes ses automobiles. Cependant, les marchés d'exportation européen (20%), asiatique (22%) et nord-américain (16%) deviennent de plus en plus importants.


Vous pouvez consulter les annonces auto occasion et trouver votre future voiture occasion sur le site AutoScout24.fr

Mehr anzeigen