Découvrez toutes les Tata d’occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez votre voiture de rêve
Malheureusement, nous ne possédons pas de véhicule adapté à votre recherche. Nous vous proposons les alternatives suivantes

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Tata : les voitures d’occasion bon marché du plus grand groupe automobile indien

Les voitures de chez Tata Motors roulent bien mieux que ce qu’elles pourraient laisser croire au premier regard. La petite voiture bon marché Tata Nano se révèle même être très confortable et on a avec la Tata Xenon, un pick-up robuste et peu cher, qui peut rivaliser avec la Toyota Hilux. Finalement, le constructeur automobile indien a bien mérité sa place de chevalier blanc en Europe. Avec le redressement de Jaguar et Land Rover, Tata Motors prouve que l’on peut aussi connaître son métier en venant de Mumbai et que l’on peut soutenir les fabricants de voitures de sport et des véhicules tout-terrain en temps de crise. Les Indiens sont très peu présents sur le marché automobile européen mais l’on trouve tout de même quelques modèles de chez Tata d’occasion. Les nouvelles innovations sont réellement élégantes, à l’image de la Tata Aria : le SUV n’est certes pas encore une voiture officiellement exportée mais elle montre que concernant l’équipement, le confort et la sécurité, Tata joue dans la cour des grands.

Tata devient le plus important constructeur automobile du sous-continent grâce au soutien de Daimler

Tata Motors est l’un des plus jeunes producteurs automobiles. L’entreprise dont le siège se situe à Mumbai, en Inde, ne vend des voitures que depuis 1991. Tata Group est un conglomérat valant plusieurs milliards, qui fut fondé en 1868 et qui est bien connu sur le sous-continent en tant que producteur de véhicules utilitaires et de véhicules de transport. Ses premiers produits étaient en 1945 des locomotives et des rouleaux compresseurs. Au milieu des années 1950, Tata conclut une coopération avec Daimler-Benz et se mit à fabriquer des camions de légers et lourds tonnages, puis plus tard, des bus et autres véhicules utilitaires. La Tata Sierra, une voiture tout-terrain construite sur la base du camion léger Tata Telcoline, introduisit au début des années 1990 des éléments jusqu’ici très peu répandus sur le marché indien : par exemple le moteur diesel pour voitures, les lève-vitres électriques ou encore la direction assistée.

Tata se mit ensuite à produire des véhicules entre la voiture et le véhicule utilitaire : la berline Tata Estate, la concurrente de Jeep Tata Sumo et la Tata Safari, le tout premier SUV fabriqué par un producteur indien. Dès 1994, Tata conclut une Joint Venture avec Daimler-Benz, dans le but de s’engager plus fortement dans la branche des poids-lourds. Tata produisait seulement les modèles choisis par Mercedes-Benz et développa en même temps avec Fiat la Tata Indica, une petite voiture indépendante. Cette dernière se vendit en Inde exceptionnellement bien et fut le point de départ de l’accession de Tata Motors dans les années qui suivirent, au rang de plus gros constructeur automobile du subcontinent. Grâce à son moteur robuste, la deuxième génération de modèles, la Vista, est également en Europe, d’occasion, une alternative intéressante aux petits modèles de chez Dacia. En 2004, Tata se lançait dans la bourse de New York et acquérait le deuxième plus gros constructeur de camion de Corée du Sud, Daewoo Commercial Vehicles. Entre temps, la partie véhicules utilitaires et autobus de l’entreprise était devenue l’une des plus importantes au monde dans son domaine.

Au cours des années suivantes, l’expansion mondiale continua : en 2005, Tata acquit le constructeur de bus espagnol Hispano Carrocer, et un an plus tard suivait son concurrent brésilien, Marcopolo. Grâce à leur savoir-faire, Tata développa Starbus, sans lequel on ne peut désormais plus imaginer les rues indiennes. En 2008, Tata provoqua soudain l’enthousiasme en Europe : d’une part grâce à l’annonce de la commercialisation de la très peu chère Tata Nano en Europe, qui, comparée à un véhicule de la même taille comme la Smart Fortwo, ne valait, avec ses 2000 euros, qu’un petite fraction de cette dernière. D’autre part, parce que Tata racheta pour 2,3 milliards de dollars les deux marques de luxe que sont Jaguar et Land Rover à leur ancien propriétaire Ford. Ce marché avait été conclu des mois auparavant et dès que la vente fut connue, Tata reprit également les droits des marques Rover, Lanchester et Daimler Motors. Le tout nouveau modèle est la Tata Aria : un avant imposant, sept places, du similicuir et un design qui rappelle étonnamment celui de Land Rover.

L’avenir : une voiture Tata à moteur à air comprimé bientôt disponible d’occasion ?

En tant que plus gros constructeur automobile indien, Tata a des liens privilégiés avec son pays. L’entreprise a donc fait siennes des valeurs telles que la protection de l’environnement et la durabilité des véhicules. Compte tenu de la croissance économique rapide et de l’explosion démographique de ces dernières décennies, cela s’avère une tâche difficile mais nécessaire. Depuis quelques années, Tata développe avec l’entreprise française MDI un véhicule sans émissions. La Airpod utilise pour cela une technologie connue depuis plus de 100 ans mais qui n’avait jusque là jamais pu être utilisée sur un dispositif d’entraînement : l’air comprimé. L’un des plus grands obstacles à franchir est l’énorme pressurisation du réservoir, qui doit supporter plus de 300 bar (plus de 300 fois la pression atmosphérique sur terre). Seuls quelques prototypes existent pour l’instant au Luxembourg, mais le véhicule a déjà reçu une autorisation de circulation. La recherche dans ce domaine continue. Ainsi, quelques années devraient encore s’écouler avant que l’on ne trouve le premier modèle à air comprimé d’occasion.

Ces modèles de chez Tata arrivent lentement sur le marché d’occasion

Nom du modèle Classe du véhicule Période de production Remarques
Tata Nano Petite citadine Depuis 2009 Connue pour être « la voiture la moins chère du monde ». A cause de son prix de vente initial de 100 000 roupies, on l’appelle aussi la « One Lakh Car » (traduisez : la voiture à 100 000). Aucun élément de confort, presque pas de technologie de sécurité, le plastique est souvent utilisé à la place du métal, petits coûts de production car fabriqués en Inde.
Tata Indica Citadine Depuis 1998 L’une des voitures les plus vendues en Inde. Egalement disponible en Europe. Modèles d’entre 2003 et 2005 modifiés par MG Rover, et alors disponible en tant que City Rover. Facelift en 2004. Commercialisée parallèlement à la génération suivante Indica Vista depuis 2008.
Tata Indica Vista Citadine Depuis 2008 Commercialisée parallèlement à la 2e génération de la Tata Indica. Un design retouché mais aussi de plus grandes dimensions. Disponible avec entraînement électrique en Grande-Bretagne depuis 2011.
Tata Indigo Citadine Depuis 2002 Version berline et break de la Tata Indica, c’est pourquoi il existe de nombreux éléments identiques. En 2008, l’Indigo CS (Compact Sedan) fut présentée, elle se place entre la berline et le break. Très attractive en Inde grâce à la faible taxe de luxe. Commercialisée parallèlement à son successeur, l’Indigo Manza.
Tata Indigo Manza Citadine Depuis 2009 Version berline de la Tata Indica Vista. Commercialisée parallèlement à son prédécesseur la Tata Indigo.
Tata Sumo SUV Depuis 1994 L’un des SUV les plus vendus en Inde. Une des premières voitures développées entièrement en Inde. Disponible à partir de 2004 en version plus confortable : la Tata Sumo Vista. La version simple est proposée sous le nom de Tata Sumo Spacio.
Tata Sumo Grande SUV Depuis 2008 Remaniement complet de la Tata Sumo : plus d’éléments de luxe et de confort, une nouvelle carrosserie, un moteur plus puissant.
Tata Safari SUV Depuis 1998 Premier SUV lancé, développé et produit en Inde. Grand remaniement en 2005 et introduction d’un moteur plus puissant.
Tata Aria SUV Depuis 2010 Annoncée par Tata comme la combinaison d’un mini-van, d’une berline et d’un SUV. Conçue en collaboration avec les filiales Jaguar et Land Rover.
Tata TL Pick-up de 1988 à 2007 D’abord introduite sous le nom de « Tatamobile », elle est depuis 2002 proposée en tant que Tata 207DI. En 2005 suivait la version avec transmission intégrale, très appréciée des sociétés de transport indiennes. Une version plus puissante est proposée sous le nom de Tata Telcoline.
Tata Xenon Pick-up Depuis 2007 2e génération de la TL. Version double-cabine utilisant la plate-forme de la Tata Sumo Grande. Fabriquée en collaboration avec Thonburi et Fiat en Thaïlande et en Argentine. La version lifestyle XT est très populaire en Espagne et en Italie.
Tata Ace Camionnette Depuis 2005 Petite camionnette avec coffre et structure fixe. Introduite par Tata comme la concurrente des pousse-pousse Rikschas. Considérée en Inde comme un symbole de richesse. Convient très bien pour le transport nocturne en ville, car Ace n’est pas concernée par la réglementation des camions (au-dessus de 3 tonnes) concernant la circulation et les émissions de gaz.
Tata Magic Camionnette Depuis 2007 Version fermée de la Tata Ace. Pour 4 à 7 personnes. Les parties supérieures des côtés peuvent être roulées afin de laisser passer un peu d’air frais.
Tata Winger Van Depuis 2007 Basé sur la 1ère génération du Renault Trafic (de 1980 à 2001). Idéal pour les transports urbains et interurbains.